Péripéties en bordure de l'Empire

Cartol's Emporium

Episode VI Game 25

Système Arkania

Grâce aux calculs précis de Roteux, vous émergez de l’hyperespace dans le système Arkania au coeur du secteur Arkanis. Vous vous mêlez au traffic important du système qui transite par une gigantesque station d’échange: ARK-01. Aucun vaisseau n’a le droit de se poser sur la planète de glace et de crystal à moins d’être Arkanian, c’est un peuple extrêmement xénophobe. Curieusement il n’y a aucune présence Impériale dans le système et à part les transports et leur escorte, la seule présence armée est une frégate couverte de canons lasers lourds et ses chasseurs Cutlass-9. Elle est en tête d’une sphère qui enferme le Nebulon-B modifié de Cartol’s Emporium entouré d’une vingtaine de vaisseaux disparates et clairement endommagés.

Arkanian_cruiser.jpg

Poly, installé aux communications vous passe en audio le message en boucle qui vient de la zone de quarantaine. Ils sont là pour empêcher quiquonque de sortir du périmètre de sécurité, mais permettent aux vaisseaux d’entrer, non de sortir. Ils veulent récupérez un rebelle offshoot qui s’est sauvé avec un trésor inestimable et qui a créé une rébellion de leurs esclaves clonés à partir de l’ADN de la caste dirigeante.

Dès qu’il entend le mot “Rebelle”, Poly s’énarve le poil des jambes et veux tout de suite aller le sauver, quitte à risquer un incident diplomatique. Sachant très bien que l’univers vous a déjà mêlé à cette histoire, vous approchez de la frégate Arkaniane qui vous hèle en pointant un seul de ses canons sur vous. Un droid protocolaire à tête d’insecte et qui a sûrement été construit par des Verpines sur Roche, vous souhaite la bienvenue dans la zone de protection du Duc Étaki C. Rosban, grand répresseur de la rébellion. Il vous propose d’agir comme agents du Duc en échange d’une récompense de 20 000 cr. si vous retrouvez Khalid Bankross, le rebelle qui se cache sur Cartol’s Emporium avec une fortune entre ses mains volée sur Arkania, planète réputée pour ses gemmes de feu et de glace. Si vous êtes du genre plus passifs qu’actifs, il vous propose de livrer des droids de “maintenance” sur l’Emporium. Poly déçu, soupire:

-“Ahh… se genre de rebelle là…”

Comme vous passez à l’intérieur de la zone de protection, on vous avertit que vous ne pourrez plus en sortir sans être détruit, tant que le rebelle ne leur est pas remit. Frik, collé à la baie vitrée à son poste de copilote et admire la vieille frégate que vous distancez à plein gaz. Le farghul curieux, remarque un YT-2400 amarré au côté opposé de la frégate. Il semblerait qu’un autre goupe de spacers est accepté l’offre du Duc pour livrer des droids. Frik note mentalement l’étoile rouge qui orne la carlingue du tranport Corélien.

Vous arrivez enfin en vue de l’Emporium de Cartol, un Nebulon-B modifié avec deux hangars géants de plus et un anneau avec des baies d’ancrage autour de son moteu central où une douzaine de navires de toutes sortes sont accrochés. Une vingtaine d’autres orbitent autour du spacioport volant de Cartol. Des centaines de droids et d’ingénieurs s’acharnent à réparer les dommages dûs à une bataille récente. Deux des onze moteurs de l’Emporium sont détruit et inutilisable. Son armement est assez réduit et ne pourrait pas résister à la puissance de feu de la frégate Arkaniane et de son armée de chasseurs Cutlass-9. De l’Emporium, on vous hèle avec enthousiame et on vous prépare un dock sur la section intacte du bloc moteur, étant donné la taille de votre croiseur qui ne peut se poser dans aucun des hangars. Vous êtes avertis que seules les armes de poings et les blasters légers sont autorisés sur l’Emporium.

l’Accueil

cartols-emporium.jpg

Vous ouvrez votre sas après la décontamination de routine et vous êtes accueillis par une foule impatiente qui vous regarde béats d’admiration pour avoir franchit le blocus Arkanian. Tout de suite on veux savoir si vous avez de la nourriture où de l’eau, puis le calme se fait lentement pour laisser le passage à un quarren autoritaire flanqué de deux droids de combat B1 couverts de grafitis. Le quarren à face de pieuvre porte des habits de luxe aux couleurs flamboyantes qui cri vendeur de speeders usagés à des parsecs à la ronde. Il vous salut avec tout un rituel qui sert plus de spectacle pour la foule que pour vous, puis Il se présente comme étant le propriétaire des lieux: Cartol Kentar!

Un petit gand freluquet se glisse discrètement près de Proschek et lui fait signe de lire ce qu’il écrit sur son datapad qui ne le quitte jamais. C’est écrit de jouer le jeu, des explications vont suivre, mais d’ici là on peut se faire lyncher par la foule en contrariant son maitre.

Cartol vous présente comme les sauveurs de l’Emporium envoyés par un de ses bons amis haut placé. Vous êtes supposément ici pour régler les problèmes de tout le monde contre des crédits. Crédits qui semblent déjà avoir été payés à Cartol et depuis un bon moment.

Amadouée par le showmanship du quarren, la foule se laisse charmée et s’écarte quand Joonaz et son maitre vous escorte pour un bref tour du proprio. Il vous indique les échopes d’armes tenus par Mobe d’un côté et Chuurdacca avec Saish’Trokk de l’autre. Proschek prend note de la boutique Xentech qui vend et répare ordis et droids. Une petite clinique en arrière salle se spécialise dans la pose d’implants et de membres cybernétiques. Durant le trajet assez rapide, Cartol élude toutes vos questions en changeant de sujet de manière forcée. Vous comprenez vite que ce n’est pas l’endroit où discuter et qu’il évite les rassemblements de spacers mécontents. Vous observez donc les lieux, parcourrus par une foule hétéroclite d’aliens de toute la galaxie, mais qui ont tous l’air de dur à cuire, qu’importe leur race. Il y a pouratnt des enfants qui jouent dans des couloirs et des voyageurs en transit bloqués ici. Faute de crédits, plusieurs dorment à même le sol, créant des favellas dans des entrepôts ou des coursives assez larges.

Cartol vous amène à un étage qui est dédié à son échope uniquement. C’est un hangar géant où il vend, achète et modifie tous les types de speeders et de vaisseaux qui ne dépassent pas la taille de son Nebulon-B. Pour parvenir à son bureau privé, vous traversez un magasin de chasse et pêche mélangé avec un quincaillerie de pièces détachées pour enfin entrer dans son antre. Joonaz reste dehors, mais les droids le suivent. Il vous reçoit dans ses appartements privés qui ressemblent au symbole ying-yang avec le rond du yang en dépression qui sert de banquette pour ses meeting. Il souffle de ssoulagement et se sert à boire en vous offrant chacun un verre de whiskey Corélien.

Il commence raide en laissant tomber ses airs de fanfaron et vous dit que c’est le Baron Zoloff qui les a référés et attirés ici avec une autre offre (l’hotel). Il fallait vraiment qu’il soit désespéré pour demander l’aide du Baron et ça lui a couté cher. Il vous mentionne que le Rebelle offshoot est en sécurité à l’hotel Vio-Car, c’est un réfugié politique et personne ne devrait être tué pour vouloir être libre de sous le joug des esclavagistes. Frik soupçonne qu’il y ait une tragédie personnelle derrière ce speech passionné. Il vous offre 3000 cr. chacun si vous libérez l’Emporium de son blocus, mais sans remettre le Rebelle aux Arkanians ou en le tuant.

Il trouve également un peu trop d’adont que la propriétaire de l’hotel, Elistrem Vio-Car aie disparue juste au moment où le Baron avait une raison de vous faire venir ici, ça pu l’arnaque. Il vous offre un autre 3000 cr. chacun si vous élucidez le mystère de sa disparition. Vous acceptez de l’aider en échange d’une révision complète de votre vaisseau et de pouvoir le modifier avant de partir. Cartol accèpte et jubile quand vous lui montrez les plans pour les railguns que vous voulez installer. Ça devrait être prêt dans une dizaine.

Magasinage

Votre entretien terminé, Cartol vous escorte dans son magasin et conseille d’aller voir les bounties chez Qoulroz si et seulement si il y a un chasseur de primes parmis vous. Proschek se sent interpeller, mais pense plutôt aller se faire soigner chez Xentech, ayant subit de trop nombreuses blessures critiques lors du raid de la prison. Vous vous séparez donc pour dépenser vos crédits et vendre votre cargaison.

Poly supervise le déchargement de votre cargaison sur des plateformes à répulseurs accompagné de Joonaz pour ensuite se louer un enclos sur le tronc du Nebulon-B, parmis les autres capitaines de transporteurs spatiaux. Avec son don de persuasion, il vend pratiquement toute votre cargaison et même une partie des vivres mandaloriens pour une coquette somme.

Proschek rencontre le docteur xexto Do’og Sevol qui le rassure de la qualité de ses services tout en l’attachant sur la table d’opération. Le jawa commence à peine à remarquer le tablier crasseux du xexto et les outils archaiques pendant à sa ceinture, quand ses yeux se ferment tout seul. Au réveil, il se sent très mal, mais ses blessures sont à peine des cicatrices pales. Même la peau irritée autour de son implant cybernétique ne le démange plus. Son compte à déjà été prélevé d’une somme substantielle et Proschek dépense encore plus en remarquant un vieux droid de protocole bleu sans bras ni jambes. C’est un modèle étrange couvert de pointes garnies de capteurs. Radier Krow, le complice de Do’og lui cède pour seulement le double de sa valeur réelle. Heureux comme seul un jawa peut l’être en trouvant des vidanges utilisables, Proschek sort de chez Xentech et se dirige vers le bar de Qoulroz le chasseur de primes son droid-tronc sur les épaules.

labo.jpg

Jeannot Latreille retourne à votre croiseur avec Ghor’Tex l’Arbiter pour donner des ordres à son équipage et retirer plein de crédits pour armer le Karovythe. Il réunit tous ceux restés à bord dans la soute principale et les félicite pour leurs actions de pillage sur la cryoprison. En récompense, le capitaine est content et quand le capitaine est content, il récompenses ses hommes. Il les autorise à prendre leur butin ramassé jusqu’ici et d’aller le dépenser sur l’Emporium pour une durés de trois jours.

Les deux amis armés jusqu’aux dents après avoir vu que tout le monde se fout du règlement anti-armes lourdes, retourne voir Cartol. Nerveux à traîner tant d’argent dans ce repaire de contrebanders, Jeannot et Ghor’Tex se pressent de rejoindre le garage de Cartol pour y faire des achats. Pas pratique que ce vieux filou n’accèpte que l’argent liquide dans son commerce.

Frik traine au bar de Groomaw, le Clear as Mud où la bière bleue maison est réputé. Il y trois étages au bar, au premier, on y boit, mange et danse dans la cacophonie. Au deuxième on y joue au sabacc et des fortunes changent de mains si ce n’est pas des coups de blasters. Des wookies s’occuppent de la sécurité et protègent encore plus le troisième étage, la loge VIP où les deals louchent se règlent. Le farghul paye quelques tournées et récolte plusieurs rumeurs:

-Qoulroz et sa bande de chasseurs de primes auraient trouvé où se cache le offshoot que veulent les Arkanians. Ils attendent l’émeute imminente pour s’en emparer et destituer Cartol pour prendre le contrôle total de l’Emporium.

-Un des marchands en visite aurait perdu un dianoga d’un de ses aquariums et on croit qu’il est dans le récupérateur de la frégate. Il est la cause des disparitions, s’attaquant à des passagers isolés.

-On aurait vu 3 droids assassins de série IG se faufiler dans le système de ventilation à la recherche de leur proie.

-C’est Cartol qui se serait débarasser d’Elistrem Vio-Car, la seule à avoir refusé publiquement de payer la nouvelle taxe du quarren tyranique sur l’eau et les vivres.

Proschek se glisse parmis les autres chasseurs de primes chez Qoulroz qui de derrière le bar lui paye le premier verre. Proschek télécharge les bounties et remarque le nombre important de persones disparues ayant besoin d’être retrouvées. Il y aussi la mention d’un certaine dame Joziel, une twi’lek serial killer et championne de sabacc. Qoulroz offre 5000 cr. pour le même contrat que les Arkanians offre 20 000 cr.: récupérer le rebelle offshoot. Il semblerait que l’Emporium n’est aucun contact avec l’extérieur.

Jeannot achète de Cartol une énorme quantité d’armes et de munitions pour votre croiseur:

-Un double canon à ions pour une des tourelles
-15 torpilles à protons
-Deux Railguns lourds, dont un connecté aux commandes du pilote
-100 pointes en tungsten pour le railgun et 100 avec une charge de détonite
-Un rayon tracteur surpuissant pour une des tourelles ventrales
-Trois droids de maintenance avec Int 2 et 2 rangs en Mechanics qui servent d’ingénieurs

Hotel Vio-Car

Vous passez devant le dortoir de Yulu Beteen pour prendre note de ses tarifs avant de vous rendre à l’hotel qui est le but premier de votre présence ici. Le lobby est en bois et cuir capitonné poussièreux avec des plantes rabougris dans des minis-jardins à l’état sauvage. Un ruban bloque le turbolift avec la mention hors d’usage et une odeur de marde qu’on cuit vient de la cuisine derrière le comptoir de réception vide.

Il vous faut sonner six fois avant qu’un énorme duro qui ne passe pas la porte de front daigne sortir des cuisines tout essouflé:

-“Woouan, c’est kessé? Pour une chambre, vous avez juste à passer un credchip sur la porte de votre chambre, mahn.”

Répartis dans le lobby et armés jusqu’aux dents, vous lui faites part du changement de propriétaire avec documents à l’appui. Il réfute votre droit, montrant le “vrai” testament d’Elistrem. écrit sur un chiffon avec un traceur laser de mauvaise qualité. Avec des preuves si faible et une personalité de limace, Neilk succombe à vos menaces et ne demande qu’à garder son poste de cuisinier pour se baffrer toute la journée. Vous accèptez pour ne pas avoir à laisser quelqu’un derrière dans votre groupe pour surveiller les lieux..

Vous décidez de faire le tour de l’endroit avant de terminer par le penthouse au dixième étage où est caché Khalid le rebelle offshoot.

Au premier étage, il y a le lobby, le spa, la piscine, les salons de massage, la cuisine et la salle à manger réduite, mais avec vue sur l’espace qui a du potentiel. La cuisine est comme son cuisinier; dégueulasse. Il y a autant de crasse sur le gros duros que sur toutes les surfaces de la salle de cuisine pouvant être opérée par au moins six cuisiniers compétents. Le spa est un désastre, une prolifération d’algues mutantes y a élue domicile et semble territotiale. La piscine est vide dûe à la pénurie d’eau et sert de logis à deux addict d’Épice que vous mettez à la rue sans sommation.

Pour les autres étages, vous vous installez dans une bonne routine où chacun couvre son buddy et passez l’hotel au peigne fin. Un étage sur deux les droids d’entretien sont défectueux ou même modifiées en sexbots…

Au troisième étage, vous faites la connaissance de Madame Gascon, une vieille contrebandière qui finit ses vieux jours dans cet hotel autrefois luxueux. Elle refuse de payer son loyer depuis six mois, défendant qu’elle paye pour un spa, une piscine, des massages et deux repas par jour, mais qu’elle n’a qu’une chambre qu’elle partage avec le droid ménager de l’étage. C’est le seul encore intact et elle prétexte que si elle ne le garde pas, il sera détruit où magané, ici, c’est son seul compagnon et la seule façon d’avoir du service. Vous lui baratinez que les réparations sont la priorité sur votre liste et vous la laissez à ses litanies sans fin sur la qualité médiocre de la nourriture.

Au cinquième étage il se passe quelque chose d’étrange que votre mémoire évite comme une anguille gluante. Tout ce que se souvient Frik, c’est une seule chambre intensément identique aux autres, puis de se retrouver avec un moton de cash dans ses poches en grimpant vers le sixième étage.

Vous trouvez une chambre complètement sacagée par des vandales avec le droid d’entretien pendu au plafond, les membres interchangés. Vous scellez la porte et fouillez les autres chambres sans rien trouver jusqu’au penthouse qui est protégé par une porte blindée équipée d’un écran à auteur des yeux.

Avertit de votre présence et voyant votre armement, le rebelle Arkanian s’adressse à vous en audio à travers la porte, vous demandant qui vous envoi. Rangeant vos armes, vous lui expliquez être ici sous l’insistance de Cartol pour le sortir d’ici à bord de votre vaisseau briseur de blocus. Tous essayent de convaincre le rebelle paranoiaque, tandis que Jeannot aidé de ses outils, travaille en douce sur la serrure. Alors que Khalid coupe la conversation en vous traitant de menteur, Jeannot ouvre la porte blindée avec un Ha! de satisfaction. Vous surprenez Khalid Bankross dans les appartements luxueux du penthouse dont tout le plafond en transpacier donne sur l’espace. Il y a même un airlock privé!

Surpris l’homme le plus recherché du système dégaine et s’aprête à vous tirer dessus quand une voix féminine crie depuis la chambre à coucher.

-“Khalid, Non!”

Déstabilisé par le cri, Khalid ne voit pas Proschek qui dégaine, vise et désintègre une partie du blaster dans sa main. Vous renaginez et levez les mains en signe de paix. Une superbe Princesse Arkaniane rejoint Khalid et s’agrippe à lui comme pour l’empêcher de se ruer sur vous. Trop hébété devant son mognon de fusil dans sa main, il s’assoit pesament sur un des douze fauteils de la pièce et consent à vous écoutez. Jeannot referme la porte derrière pour empêcher de quelquonques écornifleurs.

Il se trouve que Khalid, conçu à base de l’ADN du Duc Etaki C Rosban et élevé pendant trois ans au sein de la famille avant d’ateindre sa maturité. Après quoi, il est allé rejoindre ses frères dans les mines irradiés pour lesquelles il avait été conçu. C’est pendant ces années que leur amour a grandit disent-ils sous vos yeux horriffiés. Khalid a ensuite fomenté une révolte chez ses frères esclaves pour pouvoir kidnapper son amour et aller vivre sur un monde colonial quelque part et repartir à neuf. Le trésor dont parle les Arkanians est le coffre à bijoux de la princesse qu’elle vous promet comme paiement en échange d’un voyage intraçable vers un ranch sur Pii, qu’ils acheteront sur place. Les bijoux ont une valeur aproximative de 10 000 cr. Par contre, Ghor’Tex est tout de suite attiré par une gemme jaune montée en pendentif sur un collier, ressentant un profond sentiment d’être complet enfin. Sentiment qui disparait quand le coffre se referme alors que le couple pseudo-incestueux attend une réponse à leur offre.

Vous acceptez, leur donnant encore une semaine à attendre avant le départ. Vous devez avoir le Karovythe armé et réparé pour réussir à percer le blocus. Proschek mentionne que Jabba le Hutt offre un bounty de 2000 cr. par transport pour faire parvenir six vaisseaux coincés par le blocus Arkanian. Si vous pouviez ralliers d’autres capitaines à votre cause, vous auriez beaucoup plus de chances de traverser l’écran de starfighters.

Jeannot se rend sur Ringside, l’anneau de l’Emporium pour trouver le seul survivant d’une précédente tentative de fuite par un petit convoi. Le Capitaine Tito Ronto, propriétaire d’un vieux Nyubaa au nom étrange de Caramelon, couleurs caramel et fuschia. Cet Ithorien agité en combinaison spatiale impeccable surveille son vaisseau et l’accès à son hangar, accoté nonchalament contre un mur, une main posée négligement sur le blaster à sa hanche. Avant de s’avancer pour l’aborder, Jeannot se retourne sur une intuition et remarque une petite fille zabrak d’une douzaine d’années au plus qui le suivait et qui se cache en se voyant démasquée.

Rama_Tapti.png

Jeannot aborde Tito qui semble méfiant au début, mais qui s’habitue à votre idée quand vous lui parlé de la taille et de l’armement de votre croiseur. Avant qu’un deal ne soit fait, Tito dégaine son blaster et vise quelqu’un derrière Jeannot en criant de ses deux bouches latérales:

-“Hey, quessé-tu fais là le malade! Laisse-là tranquille!”

Se retournant, l’arme au poing, Jeannot aperçoit une silhouette encapuchonnée enrouler sa cape noire autour de la petite zabrak tout en maintenant une main sur sa bouche. La petite disparait dans les profondeurs de la cape et le kidnappeur s’esquive dans une coursives perpendiculaire en se fondant dans les ombres. Jeannot part à sa poursuite, fait trois tournants, puis revient tranquilement se fondre dans la masse des spacers qui circulent autour du moyeu. Persuadé qu’il s’agissait d’un plan pour le coincer dans une situation désavantageuse, votre pilote retourne au Karovythe en repensant à l’offre sur la liste des bounties. Elle mentionnait une récompense pour la mort du capitaine ithorien Tito Ronto et encore plus pour la cargaison de bacta que contient son vaisseau assymétrique.

Proschek passe devant le Clear as Mud où Frik comme bien d’autres assiste au spectacle que les wookies réservent aux tricheurs dans leur établissement. Un gros gamorréan de votre équipage à peine conscient se fait éventrer par les griffes d’un bouncer, tandis que deux autres l’écartèle. Vous faites comme si de rien n’était et Frik rejoint Proschek qui veut voir Cartol à propos des enregistrements de la disparition d’Elistrem. Cartol dit les avoir visionnés, sans jamais y déceler le moindre indice. Proschek et Frik insistent et il vous donne la permission.

lethal_blossom.jpg

Accompagné d’un droid B1 qui vous sert de passe, vous vous rendez sur Ringside où le Lethal Blossom, le vaisseau d’Elistrem est toujours parqué. Des taches de sang et de brûlures parsèment la base de la passerelle d’embarquement, donnant foi aux rumeurs d’un puissant système de défense protégeant le VCX-100. Vous passez chacune des caméras sur le parcours d’Elistrem le jour de sa disparition et les enregistrez dans le cerveau cybernétique du jawa.

Comme l’a raconté Cartol, Elistrem lui a envoyé un message comme quoi elle tenait à le rencontrer en personne, d’un sujet trop important pour risquer une fuite. Elle quitte ensuite son vaisseau, parcours les corridors de Ringside tourne un coin achalandé pour rejoindre un des bras relié au moyeu, sortant du champ de la caméra. Sur la prochaine, seulement six personnes passent devant la caméra, aucune n’est Elistrem.

Proschek se repasse en boucle la série d’enregistrements jusqu’à trouver ce qui cloche; la malette! Celle d’un Munn est la même que celle que portait Elistrem cachée sous son long manteau en sortant du Lethal Blossom. L’intervalle de temps exclus une attaque et nul part on voit le Munn avant cet endroit. Le petit jawa excité traine son ami farghul sur la piste de la malette qui traverse la station en changeant souvant de “propriétaire” hors du champ des caméras.

Le parcours se termine dans une allée sombre où des vrombissements d’arme à énergie démembrent le porteur de la malette chaméléon, le transformant en homme-tronc. Une petite main poilue émerge des ombres et active un brouilleur sur la tête de l’homme à la malette, une arme utilisée normalement sur un droid. La décharge désactive des centaines de mini-projecteur holographiques sur un droid de protocole bleu un peu trop familier. Plus tard, Do’og passe dans le coin et récupère le droid pour l’amener chez Xentech. Le droid bleu que Proschek a acheté est celui des enregistrements. Dommage que sa mémoire aie été grillée, mais les projecteurs sont peut-être encore utilisables.

Ghor’Tex retourne sur le Karovythe, évitant les bandes de gamorréans qui tentent de l’attirer dans leurs beuveries. Sur le croiseur il rejoint l’infirmerie où Maitresse Delyann recout le cuir chevelu arraché d’un gamorréan inconscient et couvert de contusions. Les deux discutent de sa connection avec le bijoux Arkanian et Delyann lui mentionne le code des Jedi ainsi que l’analogie qui identifie le sabre comme étant le coeur du Jedi et le crystal comme étant le coeur du sabre. Lorsque le coeur du Jedi est crystal, lui et son sabre ne sont plus qu’un dans la Force. Ghor’Tex médite ces paroles et demande ce qu’il aurait besoin pour se construire un sabre avec la gemme lors de son aquisition prochaine. Il demande aussi l’aide et l’enseignement de l’ancienne Jedi pour la marche à suivre de sa construction. Delyann lui mentionne qu’en plus du crystal, il aura besoin d’un oscillateur miniaturisé assez puissant, une lentille de focalisation, un microgénérateur et d’une armature pour contenir le tout. Le secret réside dans la précision de son assemblage.

Après trois jours, Jeannot revient au croiseur avec ce qui reste des gamorréans encore en vie. Sur les vingt, il n’en reste plus que dix-sept, dont douze blessés graves. Frustré de n’avoir pu convaincre d’autres capitaines malgré les tournées et les pots de vin et devant le comportement répréhensible de son équipage d’hommes-cochons, Jeannot explose de colère. Il cri et menace, puis finalement les fout tous dehors en révoquant leur accès au vaisseu, qu’ils trouvent seuls le chemin vers Gamorr. Les gamorréans hébétés, retournent sur l’Emporium, certains en proférant des menaces.

Vous vous préparez pour le jour du départ, établissant un plan pour sortir khalid et sa protégée par le airlock privé de leur suite en combinaisons spatiales. Vous allez les récupérez avec le tracteur beam. Tout en essayant de pallier à toutes les éventualités dans une réunion, le baron Zoloff vous envoi un message mentionnant qu’il a gagné au tournoi de sabacc une mine sur un astéroide dans le système d’Aduba. Il part en prendre possession, il sera en retard d’au moins dix jours de plus. La fin de son message mentionne que si vous n’avez pas de nouvelles après ce délai, l’hotel Vio-Car et la mine d’Aduba vous appartiendra si vous récupérez son corps et Ooro Tel’Nadil, son droid garde-du-corps.

Cette étrange phrase est en fait un genre de testament que font les contrebandiers dans la frange. Promettre des richesses pour inciter un groupe de spacers de venir à son aide si des ennuis le trouvent. Le Baron Zoloff semble se dririger vers un embuscade, il faut que cette mine en vaille la peine alors…

5 xp pour le premier commentaire seulement!

Comments

Enfin! plus de d’homme-cochon pour cochonner mon beau vaisseau! Tu dois avoir mal aux mains Simon pour tout ce texte! Merci encore, c’est le fun de revivre tout ça!

Si ma mémoire est bonne, on a sortie le rebelle en le fessant passer pour Jeannot et il y avait un blocus à la sortie de l’hôtel…

Cartol's Emporium
 

Quessé tu veux dire toi là par plus d’homme-cochon. C’était des membres importants pour le rayonnement de la culture Gammoreane dans les multiples galaxie. En plus il y avait comme une odeur de maison ailleur que dans ma tourette.

Cartol's Emporium
Darth_Brun

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.