Péripéties en bordure de l'Empire

Contact Rebelle

Episode VII Game 29

Système de Ryloth, Orbite de la planète natale des Twi’leks

Débarassé du Tinanus et de son escorte, le Karovythe MKII est libre de s’enfuir ou d’aller aider une des deux factions aux prises avec les Impériaux. L’équipage se concerte un instant et voyant que le Nebulon B de Cartol Kentar n’a aucune chance de s’en sortir sans votre aide et que les Rebelles près du soleil ont les choses bien en main, le croiseur prend la direction de Ryloth.

Comme vous approchez de la bataille qui se déroule dans le champ de débris de centaines de vaisseaux détruits, votre ordinateur se synchronise avec celui de l’Emporium pour pouvoir distinguer vos alliés de vos ennemis. Un escadron de TIEs bifurque soudainement dans votre direction lorsque vous apparaissez sur leurs senseurs.

Malgré le talent de votre pilote, vous entendez des dizaines de débris ricocher contre la coque alors que vous entrez dans le nuage de débris et d’épaves de vaisseaux. Jeannot d’un soupir exaspéré désactive l’alarme de colision imminente qui s’en peut plus de s’activer à tout bout de champ.

D’une décharge concentée de tous leurs canons, les artilleurs pulvérisent deux TIEs et éteignent les moteurs d’un troisième. Le duo restant vous canardent de leurs rayons verts en une courte rafale, puis se séparent tout en zigzaguant. Le Karovythe à pleine vitesse traîne une comète de débris qui sont bousculés par son passage et traverse la carcasse brisée en deux d’un transport Action V pour se jeter au coeur de la bataille.

Une corvette Impériale de classe Vigil pilonne l’Emporium de ses puissants turbolasers, tandis que tous les TIEs à son bord se sont déployés pour faire face aux contingents de vaisseaux de contrebandiers qui accompagnent et défendent l’Emporium du mieux qu’ils peuvent. Venant de la planète, un groupe de X-TIEs pilotés par des mercenaires se placent en position d’escorte autour de vous. Nommés les Death Seeds of Ryloth, ils vous demandent si vous êtes prêts à vous en prendre au vaisseau capital des Impériaux.

Pour leur répondre, Jeannot ordonne à toutes les tourelles de railguns de faire feu sur la corvette de classe Vigil, tout en poussant les moteurs qui dépassent leurs capacités d’origine en une flambée d’ions qui éclaire le gros cul du Karovythe.

Cachés derrière l’épave d’un transport Yt-1300 carbonisé, ce qui reste d’un escadron de TIE Bombers vous surprend par le flanc. Votre escorte décroche et s’en occuppe avec des cris de cowboys de l’espace. Ils vous souhaitent bonne chasse et lâchent un torrent de lasers rouges sur les bombardiers qui se dispersent en une manoeuvre d’évasion futile.

Ghor’Tex dans sa tourelle, cesse un moment de tirer quand il entend le cri mental de détresse d’une petite fille. Fermant les yeux et étendant ses perceptions dans la Force, il cherche le cri grâce à son odeur dans la Force. Ça n’a aucun sens, mais c’est ce que ressent le gamorréan alors qu’il trouve l’origine de toute cette frayeur. Dans un des transports qui se battent contre les Impériaux, il y a une navette de classe Thunderclap du nom de: L’Égratigneur. C’est à bord que se trouve la fillette sensible à la Force qui s’appelle Rama Tapti. Elle est terrorisée par l’homme qui la retient captive et qui se nourrit régulièrement de son essence vitale: Gueryon Pikit Ghor’Tex sort de sa transe quand le réticule de son visuer tourne au vert, déjà braqué sur la corvette Impériale. Par réflèxe il tir une seconde avant que Jeannot ne cri: Feu à volonté!

Le Vigil du nom très peu original de Vigilance, tourne alors ses turbolasers vers vous quand les deux premiers tirs de railguns l’ateignent et percent lentement au travers de sa coque. Sur trois salves destrutrices, Jeannot en évite deux. La troisième frappe le croiseur de plein fouet et arrache une bonne partie du blindage près des senseurs, qui rejoint les nombreux débris dans son sillage.

Proschek réoriente les boucliers, aidé par Jeannot qui manoeuvre pour masquer son flanc blessé. Alors que l’espace vous séparant de la corvette rétrécit, vous échangez des tirs qui font presque toujours mouche, encaissant autant de dommages que vous en causez. Ce qui reste des Death Seeds, des contrebandiers et même ce qui reste des canons de l’Emporium tirent tous ce qu’ils ont sur le Vigilance en une attaque désespérée. Et ça marche, la puissance de feu est suffisante pour percer les boucliers et permettre deux solides tirs de thermiques avec vos railguns, touchant la coque en plein centre.

Le Karovythe cesse de tirer et dépasse en trombe le Vigilance qui ne comprend pas et continue de faire feu de ses turbolasers. Les thermiques font leur travail et soudainement, le vaisseau Impérial se disloque en trois morceaux qui se mettent à dériver dans le champ de débris, perdant peu à peu toute sa puissance.

Proschek aidé de Lucynda et des droids de maintenance, farfouille dans les cables cramés et les consoles détruites tout en sifflant. Il manie deux clsé hydrauliques sur deux stations différentes pour réorienter la puissance vers les boucliers et les moteurs en un rien de temps. Il se met ensuite à la tâche pour réparer les dommages causés à votre navire.

Des cris de victoire et de joie pure dans une dizaines de langues envahissent les ondes quand le brouillage des Impériaux tombe avec la destruction du Vigilance. Cartol vous remercie et vous promet une récompense ainsi qu’un nouveau contrat sitôt que vous aurez finit de nettoyer ce qui reste des TIEs.

S’ensuit une longue bataille d’atrition contre des TIEs qui n’ont nul part où aller, n’ayant pas d’hyperdrives. Quelques’uns finissent finalement par se rendre, mais la plupart sont détruit ou réussissent à fuir vers la planète.

Frik, installé dans le siège du copilotementionne à Jeannot que les Rebelles près du soleil en ont finit avec les interdicteurs et vous envoient un message avant de plonger dans l’hyperespace. Un certain Capitaine Gorian Scwhartz, vous félicite pour votre victoire écrasante. Il mentionne que si vous désirez rejoindre les rangs de l’Alliance, il sera ravit de vous accueillir, en autant que vous passiez un test qui prouve que vous êtes digne de confiance. Vous devez aller dans les bas-fonds de Nar Shadda pour dénicher un datapad caché dans une fontaine d’un quartier en pleine reconstruction. Sur ce datapad se trouve de nouvelles instructions qui vous permettrons de compléter votre mission.

L’Exode de Cartol

Vous rejoignez votre dock à l’arrière de l’Emporium et constatez de près les dommages qu’il a subit. Des moteurs détruits, ainsi que plusieurs emplacements de batteries lasers et tout un bloc d’habitation. Heureusement, votre hôtel est toujours debout et Nielk vous y a préparé des chambres. Vous prenez donc du repos, pendant que les techniciens s’occuppe de réparer votre vaisseau en priorité.

Après une bonne nuit de sommeil et un long moment passé dans le refresher, vous vous présentez chez Cartol avec des habits neufs offert par des marchands redevables de l’Emporium. Cartol vous félicite et vous remet une bonne somme d’argent chacun en plus de réparer le Karovythe à ses frais. Il vous propose ensuite deux missions:

1- Vous rendre sur Ryloth pour y retrouver son aprenti; Joonaz. Ce sont les hommes de Qoulroz qui l’ont enlevé et qui l’utilise pour faire pression sur Cartol. Les gands préparent un putsh et le quarren vous offre un bonus si vous lui ramenez la tête de Qoulroz.

2- Escorter l’Emporium hors du secteur Arkanis, de l’autre côté de l’espace Hutt; à Formos, tout près du domaine de la Centralité. Rendus la bas, il espère prendre part au traffic de glitterstim dans la région.

Les deux offres payent le même prix, mais vous n’en acceptez qu’une seule, celle d’escorter l’Emporium jusqu’à Formos. Vous prenez cette décision après vous être assurés que le trajet vous fait passer par Nar Shaddaa.

Frik et Jeannot font des études de marché sur tous les mondes où l’Emporium s’arrêtera, repérant les occasions de faire de l’argent en transportant des marchandises légales. Jeannot réussit même à convaincre Cartol d’opérer deux changements de cap pour passer par des mondes reculés qui n’ont pas vus de supply ships depuis très longtemps. Lui faisant mirroiter le services de navette payant qu’il pourra offrir è ses pauvres colons sans vaisseaux spatiaux. Si la clientèle ne vient pas à toi, amène la jusqu’à toi. Coincidemment, les détours permettent également d’éviter le plus gros des patrouilles Impériales qui rôdent dans le secteur.

Sans encombre, vous passer plusieurs semaines à faire de courts bonds dans l’hyperespace pour ensuite attendre des semaines à chaques mondes où l’Emporium peut faire du profit. Vous en profitez tous pour récupérez de vos récentes aventures et vous rééquipez en plus d’améliorer vos aquisitions sur le banc de travail droid de Proschek.

Nar Shaddaa, Arrivée

Vous arrivez enfin à Nal Hutta, le monde originaire des Hutts avec la lune des contrebandiers qui orbite autour, votre destination. Alors que l’emporium se mêle aux autres vaisseaux capitaux en orbite, vous descendez dans le lourd traffic de Las Vegas à échelle planétaire. Une balise automatisé, vous dirige vers une aire d’atterrissage qui a été prépayée par votre amie, la Capitaine Slivarde. Comme dans la vie il n’y a rien de mieux que ce qui est gratuit, vous sautez sur l’occasion d’éviter d’attendre d’obtenir la permission d’atterrir. Vous passez des casinos volants géants avec le symbole d’osiris et des milliers de pubécrans qui illuminent la lune plongée dans l’obscurité par la polution. En vous faufilant entre deux immeubles hauts de plusieurs kilomètres, vous êtes témoins d’une poursuite entre deux speeders lourdement armés qui s’entre-canardent à tout va. Le traffic dévie à peine et presque personne ne s’arrête pour regarder depuis les nombreuses terasses et ponts de se secteur huppé. Ici, la force fait loi, il y a aussi les Hutts et leurs armées personnelles aussi…

Vous aterrissez sur une plateforme privée, près d’un tapcaf nommé le bantha apprivoisé.qui déborde de clients bruyants. Vous laissez le Karovythe aux bons soins de Poly Shaur, puis vous descendez la rampe d’embarquement pour explorer la fameuse lune des contrebandiers et prouver aux Rebelles que vous méritez de faire partie de leur organisation.

Ghor’Tex descend la rampe en premier avec sa grosse épée en os accrochée dans son dos, une veste de chasse rembourrée bordée de fourrure de moufette et tenant nonchalament une grosse carabine de chasse. Il la porte en bandoullière sur le devant, une main posée dessus avec désinvolture et jette un regard dur à tous les curieux, pickpockets et vendeurs minable qui déguerpissent sans demander leurs restes. Le Puissant Gamorréan renifle et crache plusieurs fois, regrettant presque l’air recyclé du vaisseau, comparé à la bouette qu’il respire ici. Au travers des milliers d’odeurs et de sons, Ghor’Tex ressent comme une menace qui s’approche tel un gros nuage noir qui cache le soleil. Curieux, ici il n’y a pas de soleil dans cette planète éclairée par les néons et tous les nuages sont noirs.

Proschek suit, avec son camouflage holographique désactivé, sa ceinture de munitions, d’outils et de pistolets pour toutes les occasions pendant en travers de sa maigre poitrine recouverte d’une nouvelle robe de chambre de velour brun très chic. Il salut un autre jawa dans la foule et le jawa visé lui répond tranquilement, avec beaucoup d’hésitation et de confusion.

Jeannot fait trembler la rampe d’embarquement en descendant dans son power suit intégral duquel il ne sort jamais. Le noir lustré des plaques de protection est plus intimidant que n’importe quel désign tribal. Il ajuste son lance-flamme sur son poignet et reserre la courroie de son long fusil paralyzant. Il traîne une bonne demi-dizaine de grenades sur un traillis militaire où s’alignent des stimpaks.

Frik Rejoint ses compagnons en balançant sa queue de manière hypnotique. Un main sur la poignée de son fidèle pistolet accroché bas sur sa hanche. Son pantalon de cuir ajusté avec des bloodstripes coréliennes rouge matchent avec son blouson de pilote renforcé de la même couleur. L’explorateur farghul prend la peine de respirer les milles puanteurs mélangées qui forment l’air lourd de Nar Shaddaa, comme si elle était souillée jusqu’au coeur. Le panorama est à couper le souffle, mais il garde son sang froid, pour ne pas passer pour un touriste.

Votre acoutrement et puissance de feu n’attire presqu’aucun regard curieux ou hostile, il semble que ce soit la norme ici. Vous décidez d’essayer le tapcaf, plus pour de l’information que d’un drink de pisse recyclée. Vous entrez dans la cantine où deux droids serveurs et un cuisinier gand s’occuppent de distribuer des boissons et des bols de nouilles noires et gluantes. Frik est interpellé pas trop subtilement par un humain à l’air noble dans des habits de richards pleins de taches. Ce dernier dans un déluge verbal lui explique en dix secondes qu’il vient d’Alderaan où sa femme, une grande chef réputée a perdue la vie quand la planète a explosée. Lui même: Gustil Zelata et sa fille Phylissia sont prêts à débourser une bonne somme pour visiter la galaxie à bord d’un transport mobile, surtout si il pouvait passer par ce qui reste d’Alderaan: le Cimetière.

Incapable de placer un mot, Frik commence à s’impatienter quand une rixe éclate entre deux clients du bar qui s’attaquent au couteau. Quand l’un deux passe par dessus le bar pensant s’y réfugier, le cuisinier Gran à trois yeux le descend d’un coup de gros douze de l’espace glissé sous son tablier taché. Les droids s’empressent d’enfourner la victime dans un recycleur artisanal et un néon sur le menu s’allume, mentionnant un spécial sur les boulettes de viande.

Vous décidez de traverser et quitter cet endroit au plus vite, suivient par Gustil qui tire sa fille par la main dans cet endroit mal famé. Il est toujours plus insistant et vous pose plein de questions sur votre superbe navire corélien. La porte opposée où vous vous dirigez s’ouvre à la volée, laissant place à trois terribles voyous affichant clairement les couleurs de Black Sun. Il y a un Trandoshan qui semble être le chef, un Wookie avec des poings américains électrifié et la fourrure toute crêpée qui le fait paraître deux fois plus gros. Le troisième membre du trio est un whippid préhistorique armé d’une vibrolance et de plusieurs javelots. Sa fourrure sale est recouverte aux épaules de plusieurs trophées macabres de ses multiples victimes précédentes.

Le Trandos vous explique qu’il est ici de la part de Slivarde pour récupérer sa cargaison qui est sur votre vaisseau. Quand vous ne voyez pas de quoi il parle, lui et ses comparses se rapprochent et vous chuchote que c’est à propos des jetons du casino Osiris…
Quand vous faîtes le rapprochement, vous acceptez de laisser Frik et Ghor’Tex, tandis que Proschek et Jeannot vont aller les chercher. Alors que le groupe est séparer, Gustil n’arrête toujours pas son babillage, se foutant complètement de la présence des gros bras. Exaspéré, Frik entre dans le jeu et commence à discuter ferme avec l’homme sans planète. Peu à peu, il découvre qu’il s’agit plutôt d’une façade pour afronter le monde dur de Nar Shaddaa. D’un clin d’oeil entendu, Frik accèpte spontanément la requête de cet homme désespéré.

Proschek revient avec un gros sac plein des faux jetons de contrebande trouvés sur la coque de votre navire sur Gamorr. Jeannot quant à lui, il à enfourché un des swoops de votre soute et survole le tapcaf, attendant une occasion de faire mouche, un sourire cruel aux lèvres. Le pilote humain est bien plus dangereux derrière le volant d’un véhicule.

Le deal tourne très vite au vinaigre face aux brutes qui se sentent en position de force. Proschek finit par vider le sac par terre, dégaine son pistolet à crosse de nacre et son désintégrateur, puis se glisse entre les jambes du Trandos qui se fait vite submergé par les clients avares. Le chaos éclate et tous se ruent sur le magot.

Ghor’Tex dégaine son épée et tranche le bras du chef Trandoshan dans le même mouvement, la blessure saigne à peine et le bras repoussera dans un mois ou deux, mais c’est quand même douloureux et il échappe sa lourde carabine. De sa main valide, il dégaine une vibrolame et piétine les clients pour rejoindre le Gamorréans qui recule vers la sortie en direction de votre vaisseau. Le Wookie crêpé monte sur le bar, évite le coup de blaster du cuisinier et lorsqu’il trouve Proschek dans la masse, bondit en une solide descente du coude qui le plaque au sol. Frik vient à la rescousse en dégainant et tirant presqu’en même temps alors qu’il est étendu sur le dos, les fesses d’une grosse Rodienne lui écrasant le visage. D’un tire au jugé, il frappe de plein fouet le Wookie dans les côtes. Celui-ci se met à rugir et se relève pour attraper le salaud qui ose le frapper dans le dos.

À peine debout, les fenêtres éclatent sur le mur sud et un déluge de lasers lourds viennent trucider le dangereux Wookie. Le son des répulseurs sifflants du swoop de Jeannot soufflent les débris et font fuir la plupart des clients devant ce fou furieux qui fait entrer un swoop dans un tapcaf.

Alors que tout le groupe sort de l’établissement suivit du Trandoshan, le Whippid bondit depuis le toit et atterrit sur Ghor’Tex, tentant de l’empaler de sa lance. Le Gamorréan rigole, criant que ça chatouille. Insulté, le sauvage puant redouble d’efforts, mais en vain: Ghor’Tex mérite le surnom d’Intouchable.

Jeannot fatigué de l’ampleur que prend cette bataille, fonce plein gaz sur le Trandos, l’empalant sur les branches de son swoop volé, puis lui tire une décharge à bout portant. Toujours vivant, le mercenaire de Black Sun jette son blaster et se rend en ordonnant de même au Whippid qui s’en peu plus de rage contenue. Boitillant et bourrés de stimpaks, le trio s’éclipse par un tramway public.

Quiz pour 25 xp: Quel est le prénom de L’Empereur Palpatine?

Comments

Darth_Brun

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.