Péripéties en bordure de l'Empire

Escape from Mos Shuuta

Episode I game 4

Rendez-vous à la décharge

Escape from mos shuuta

À votre retour du palais de Teemo, vous êtes heureux d’être toujours en vie. Vous vous réunissez chez vous pour planifier votre prochain coup. Vous êtes Jeudi après-midi et le datapad de Bennik vous mentionne que vous devez rejoindre le Baron Zoloff avant Mercredi prochain. Que ce soit pour entendre sa proposition de renverser Teemo ou pour rapporter sa carcasse au Hutt. Poly Shaur se rend dans le quartier de Shantytown pour obtenir des précisions sur le bunker secret de Teemo. Jeannot part en reconnaissance pour trouver un speeder adéquat et Proschek s’en va magasiner du matériel nécessaire à un long périple dans le désert. Le petit Jawa n’arrive pas à se faire servir et se fait sortir de plus d’une échoppe jusqu’à l’arrivée de Ghor’Tex l’intouchable, un gladiateur sur le déclin qui veut lui aussi quitter Mos Shuuta. Pour quelques centaines de crédits, ils se munissent de plusieurs litres d’eau, de masques à filtres, de vêtements pour affronter le désert, d’une lampe-batterie et d’un parachute de toile indéchirable.

Poly sillonne les rues malfamées du quartier de Shantytown tout en prodiguant quelques soins pour matter toute explosion de violence. Subtilement, il essait de demander des renseignements sur le bunker secret de Teemo. Seul un vieux mendiant cul-de-jatte lui fournit des informations. Il semblerait que le Baron Zoloff serait au courant de l’endroit ou le Hutt dissimule ce qu’il veut garder hors de vue de l’Empire. Il suggère à Poly de contacter Bennik à la cantine près du palais. Poly le remercie avec une dizaine de crédit et quitte Shantytown. Derrière lui, le mendiant sort ses jambes d’un trou sous lui et va directement au palais pour relater sa rencontre avec le twi’lek.

Mos shuuta market
Le docteur Shaur passe par la clinique pour faire le plein de fournitures médicales et perd son sang froid quand son accès est refusé, son permis de pratiquer est expiré depuis deux ans. La seule manière de le renouvelé est par un test en ligne ou une série de mises en situation dans un hopital sur un monde du Core. D’ici à ce qu’il obtienne de nouveau son permis, il devra pratiquer dans l’illégalité, ce qui stresse le twi’lek qui est normalemnt toujours à son affaire.

Notre petit groupe de scélérats se retrouve devant le junkyard de Vorn Kerek après leurs missions respectives. Proschek présente son nouvel ami et le reste du groupe se réjouit d’avoir enfin une grosse brute pour rejoindre leur futur équipage. Ghor’Thex est étrange pour un Gamoréan, il n’est pas si stupide et possède même les manières ditinguées d’un gentleman ou d’un noble.

Jeannot Latreille étale une carte dessinée par ses soins et présente la situation sous un mauvais jour: Tous les speeders en état de voler ont été confisqués par l’Empire et parqués derrière les barraquements des stormtroopers aux pieds du palais de Teemo. Sinon, il y a trois speeders endommagés dans le junkyard de Vorn Kerek qui pourraient faire l’affaire:

  • Un X-34 à qui il manque un de ses trois réacteurs et qui a été remplacé par un ski.
  • Un A-A95 en très mauvais état à qui il manque tous ses power couplings et une turbine anti-grav.
  • Un camion Vanguard blindé de l’armée de l’ancienne république dont le moteur est en mille morceaux sur le sol à côté de l’engin.

Marchandage avec l’ennemi des droids

Vorn kerek junkyard
Vous entrez dans l’échope de Vorn Kerek, un Quarren qui pleume constament sous les soleils de Tatooine et ce malgré le petit droid flottant qui l’asperge d’une fine bruine d’eau précieuse. Son magasin est un bric-à-brac de pièces mécaniques de toutes sortes et de droids démontés ce qui ravit le jawa. Au son d’un Utini! de bonheur, Vorn qui était sous la carcasse d’un droid de combat, bondit et frappe sa tête de poulpe avec un cri rageur. Il sort de sous son projet présent et se met à engueuler un drôle de droid rapiècé qui s’était endormi dans un coin. Le droid proteste sous les coups de pied du Quarren qui l’immobilise de sa télécommande reliée au restraining bolt du droid. Il se défoule ensuite sur son droid R0-T2 aka Roteux qu’il utilise comme punching bag, jusqu’à ce que le petit droid humidificateur lui lance un jet concentré directement dans l’oeil.

C’est seulement à ce moment que le marchand se tourne vers vous, ses tentacules tout sourire, qu’il s’essuit les mains sur un torchon sale et vous souhaite la bienvenue. D’emblée, Poly se présente et utilise son charme pour obtenir la permission de fouiller dans sa décharge spatiale. Quelques crédits changent de main et Jeannot tente de battre Proschek pour fouiller dans les poubelles.

Poly et Ghor’Tex l’intouchable reste avec le marchand qui se met à engueuler R0-T2 aka Roteux, lui ordonnant de l’avertir quand des clients passent l’entrée, arrosé copieusement d’une bordée d’injures anti-droids. Même le gamoréan en vient à prendre le pauvre Roteux en pitié. Poly suggère de jeter un coup d’oeil sur le pauvre droid et de le réparer. Il se rend compte que la tête qui possède le processeur heuristique vient du même vieux droid astromech qui faisait le concierge sur le Cerberus, agé de plusieurs siècles. Il répare certaines parties de codes corrompus et débloque le restraining bolt sans que ça paraisse.

De prime abord, le Vanguard est le choix numéro 1 avec son blindage et la cracheuse sur le toit, mais son moteur est en pièces détachés et le remonter prendra trop de temps. Jeannot se demande pourquoi prendre un speeder douteux quand il y en a plein en parfait état dans la fourrière Impériale. C’est alors qu’il tombe sur un gros disque noir entouré de bobine de Galvanium de plus de 15 mètres de diamètre. Il a un jour servit de répulseur sur un vaisseau de convoi-diplomatique de l’ancienne république. Un plan germe alors dans l’esprit du pilote.

Boulot à l’Italienne

Jeudi soir, Mos Shuuta aux abords du palais de Teemo

Chacun est son poste et une chaine d’évènements va bientôt s’activer avec le signal du docteur Poly Shaur. Le jeune twi’lek jauge et calcule depuis son poste d’observation au dernier balcon du bordel ou il a payé une tournée à tous les stormtroopers du coin. Oubliant les litres de sueur que sa combinaison distille dans son dos, Poly sent le vent qui tourne, caresser ses lekkus. Il porte rapidement ses lunettes d’approche à ses yeux, scrutant les rues en contrebas. Ça y est l’oppurtunité tant attendu se présente!

Proschek anxieux, se tord les mains devant son datapad connecté dans le réseau de la ville. Il attend que Ghor’Tex l’intouchable lui tape sur l’épaule pour réorienter trois systèmes redondants en l’espace de quelques secondes. Soudain un grognement survient au-dessus de sa tête et une grosse patte se pose sur son épaule. Le monde n’existe plus pour le jawa qui se plonge dans l’univers virtuel du code et de la glace noire. Le système-mère est préhistorique, mais un code de sécurité Impérial menace de mettre la mission en péril quand il se lance à sa poursuite. Proschek soupire, enclenche le plan d’urgence et bondit prendre sa position près du Gamoréan, près de la porte du garage de Vorn Kerek.

Dans l’obscurité, Jeannot Latreille rampe dans la fosse qui entoure le palais pour s’approcher lentement de la fourrière Impériale ou sont parqués les speeders de toute la ville. L’endroit n’est entouré que par une haute clôture Frost. Il n’y a qu’une entrée et celle-ci est gardée par un stormtrooper dans une guérite. Un swoop flotte sur ses répulseurs à côté de la guérite, près à être utilisé. Jeannot rampe jusqu’à un angle mort du garde et attend le signal en découpant la grille méthodiquement, sans jamais quitté des yeux le garde dans sa guérite. Quand le signal de Poly éveille son comlink, Jeannot prend une solide respiration, expire pour se calmer et entre dans la fourrière. Sans faire de bruit il se déplace jusqu’à un speeder à son gout et se glisse furtivement dans le poste de pilotage. Sans se casser la tête avec les fils, il utilise un lock breaker fournit par le docteur pour forcer l’ignition du véhicule et s’installe au volant.

Teemo s palace2
Dans le soir de Mos Shuuta, un seul petit feu d’artifice minable explose sans aucune raison. Quelques curieux observe le phénomène, dont un garde Impérial qui s’emmerde dans sa guértite et qui souhaiterait un peu d’action dans sa vie. Son souhait est vite exaucé quand toute l’électricité dans la ville s’éteint, seul le palais reste illuminé et domine encore plus la ville d’esclaves. La barrière qu’il est sensé protéger explose depuis l’intérieur et un speeder X-34 flambant neuf s’enfuit dans les rues de Mos Shuuta. Sans attendre, le stormtrroper enfourche son swoop et se lance à sa poursuite un sourire au lèvres.

Jeannot félicite Poly pour les rues peu emcombrées de l’itinéraire qu’il lui dicte sur comlink, mais déchante vite quand des lasers rouges le frôle à toute vitesse. Un coup d’oeil derrière lui confirme que le garde est sur ses talons. Sans cesser de guider le speeder dans les ruelles étroites de Mos Shuuta d’une seule main, Jeannot redirige son comlink et avise Ghor’Tex d’un invité surprise.

Ayant fait un marché avec le marchand Quarren pour utiliser son atelier et y rafistoler un speeder en défiant l’Empire. Le marchand radin s’est fait un immense plaisir de vous demander une somme exhorbitante en échange du libre accès à son garage.

Jeannot fonce dans la décharge de Vorn jusqu’à un hangar secret sous une montagnes de pièces détachées. Le stormtrooper se lance à sa suite, mais il n’est pas assez rapide pour éviter la vibrohache de Ghor’Tex qui le coupe litéralement en deux. Proschek active la porte depuis son datapad et s’installe à sa petite échoppe de pièces détachées. Il pointe dans une vague direction quand des stormtroopers viennent poser des questions.

À l’intérieur, Jeannot et Poly s’activent à installer le répulseur géant tandis que Ghor’Tex manie les treuills et leviers pour soulever le speeder. Roteux vient les aider jusqu’à ce que Vorn le ramène à l’intérieur pour démonter le swoop du garde.

Un peu avant que le soleil se lève, le groupe installé dans le speeder qui lévite à trois mètres du sol et bourré à craquer de matériel de survie, bondit dans les rues Mos Shuuta et plonge depuis la mesa de cent mètres de haut. Le poid de l’engin le fait piquer du nez, mais les talents de pilote de Jeannot et l’ingénierie de Proschek vous permettent d’amortir votre descente. Au dernier moment, Jeannot lâche le gros répulseur qui s’écrase sur le sable du désert, alors que votre speeder disparait dans les soleils du matin.

+100 cr. pour le premier post de chacun

Comments

Wow, c’était vraiment un récit complet! Tout y était et plus encore! Si c’était un jeu vidéo, je referais ce chapitre encore au moins une autre fois! J’ai beaucoup aimé ton sous-titre “Boulot à l’italienne”!

Escape from Mos Shuuta
 

PS: Si y a une piasse à faire, Pauly est là!

Escape from Mos Shuuta
 

Belle plume Simon. J’en ai encore des frissons. C’est génial de travailler minutieusement un plan qu’il fonctionne! Nice job guys!

Escape from Mos Shuuta
 

c’était assez efficace comme plan

Escape from Mos Shuuta
Darth_Brun

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.