Péripéties en bordure de l'Empire

Les Bas-Fonds de Nabaat; Shadowport sur Ryloth

Episode II Game 11

Mon ami l’Esclavagiste

Entre deux allez-retour entre la zone commerciale tampon et le Crête de Krayt, vous entendez des cris de tyranosaure en rut crier le nom de votre vaisseau à travers la foule compacte de voyageurs louches.

-Crrrête de Krrrayt!!, Sssunrrriderrrs! Chhhevaucheurrrs de la Tempête de feusss!

Proschek ne voit pas très loin dans la foule, mais pose la main sur la crosse d’un de ses disrupteurs neural, au cas oú. Jeannot Latreille referme sa visière avec un couienement en reconnaissant l’accent Trandoshan dans la voix qui gueule. Poly, prend une pose héroique qui l’isole peu à peu dans la foule et lève la main fièrement.

-Par ici, le Crête de Krayt c’est moi!

La foule s’écarte brusquement et trois Trandoshans énormes dans des armures bâtie comme des chars d’assaut force leur chemin jusqu’à vous. Poly déglutit péniblement, mais garde sa position quand le chef dégaine une longue vibrolame décorée de trophés de guerre peu ragoutants. D’un seul mouvement, lui et ses deux gardes du corps s’agenouillent et le chef vous offre son arme en signe de respect. Vous l’avez sauvé lui et son équipage, en échange chacun de vous aura droit à un article de son choix parmis sa cargaison comme cadeau. (+5xp Motivation Greed Dan)
Killer trandoshan

Suivant un peu à la traîne, une douzaine d’autres Trandoshans encadrent près de trente esclaves de femmes Cathars ou Togrutas. Poly qui connait les moeurs de pas mal toutes les races de la galaxie réagit à la version du code d’honneur Trandoshan qu’utilise ce capitaine esclavagiste. Il commence à refuser son offre, puis demande si la vie de ses hommes et de son vaisseau valent trois esclaves seulement. Dans sa tête il se voit déjà le héro qui libèrera ces fragiles créatures.

Le capitaine écrase l’épaule et la moitié du torse du Twi’lek d’une de ses patte et renifle le front du Twi’lek effrontement, lui lançant plein de vent de nez à la figure. Combat de regard intense oú Poly Shaur ne fléchit pas une seconde, lui procurant la victoire et un solide amas de stress intérieur. Le capitaine reptilien flanche et donne à Poly le choix d’une des deux races de femelles, il gardera l’autre seulement. Poly choisit les farouches Cathars habillées de pagne et portant des breloques de pierres et d’os. Il aurait pu prendre les Togrutas capturées sur un astéroid de recherche médical, mais il ne pouvait pas savoir. À partir de cet instant notre héro s’aperçoit que sa coúte cher libérer de belles sauvageonnes:

-Entrée à Nabaat, 10 cr. chaques
-Chambres d’hotel, 10 cr. pour 4 occuppants
-Nourriture, ça n’a pas de prix

Une Bouche de Plus…

Cecillia traverse la troupe de femmes-chattes qui se tassent autour de Poly défensivement et vient vous faire part de son départ. Elle vous remercie de lui avoir sauvé la vie et vous remet un petit holoprojecteur avec un message pour sa soeur quand vous la reverrez. Le ton qu’elle prend pour dire cette dernière phrase est tellement empreint de certitude que vous vous rendez à peine compte de son départ.

Kwoo’Elh décide de se prendre en main et affiche un air dur pour vous annoncez qu’elle est prête à refaire sa vie dans ce spatioport, sauf si vous vous voulez bien la garder encore près de vous. Peut-être même jusqu’à la prochaine planète?

Immédiatement vous dîtes tous que c’est bon, c’est une grande fille maintenant, vas-y! Tous sauf Poly qui s’esclame qu’elle est la bienvenue sur leur nouveau navire quand il arrivera, sa cabine sera assez grande pour deux. N’entendant que le beau docteur, la danseuse tombe aux pieds de Poly et pleure d’émerveillement et d’adoration. Bon là, Poly se sent un vrai héro! Jusqu’à ce qu’arrive le premier péage, car elle vous a donné tout son argent pour aboutir ici et n’a pas un rond en poche.

Zone Commerciale Tampon

Entre le puit-hangar et la ville souterraine de Nabaat, il existe un centre d’échange de luxe ou tout s’achète, tout se vend. Il y a un jardin de pierres flottantes au centre et tout est high-tech et d’une propreté impeccable. Ici, il n’y a pas de mendiants ni de droids, excepté ceux de la sécurité.
Floating rock garden

Vous faites le tour des boutiques entassant le tout sur votre chariot maglev, puis entamez un court repérage des stations Holonet dans le but de les pirater un peu plus tard. Vous payez les 10 cr. demandez et pénétrez dans Nabaat; une ville construite sur les parois et les rives d’une grotte immense avec un lac aux eaux rouges fluorescentes. Des champignons de la même teinte pousse ici et là, donnant à la ville l’aspect d’un gigantesque Redlight district. À cause de la saison chaude et des pirates qui volent leurs convois de nourriture, la majorité des restaurants sont fermés et la population meurt de faim. Vos barres d’algues pourraient rapporter jusqu’à 5000 cr. icim si vous n’en aviez pas besoin.

Accompagnés de vos 14 femelles toutes plus émerveillées et effrayées par ce monde de technologie et de machines. Elles capotent encore plus quand Ghor’Tex vient vous rejoindre avec le reste de l’équipement du Crête de Krayt et du Vagabond que vous n’avez pas vendu. Il est à bord du speeder avec tous les droids que vous trimballez, soit:

Devant la question silencieuse du Gamorréan face aux Cathars qui se lèchent les babines affrontée à un homme-cochon, Tous répondent: Demande pas! et Poly manque sa pose héroique. Après avoir passé une petite fortune pour le gîte et le couvert des prochains jours dans un hotel 3 étoiles avec hangar sécurisé, vous retournez à la zone tampon pour vendre le Vagabond et le Crête de Krayt après avoir utilisé l’atelier pour modifier tout votre équipement comme de vrais Fringers. Étrangement, vous trouver des acheteurs en même pas une heure. Le Vagabond plait à un riche playboy et le Crête de Krayt à un magna du Ryll qui l’achète seulement pour le squelette de Krayt. Poly reste derrière et va se faire implanter un implant cybernétique autour de sa tête. Il ne se réveillera que le lendemain avec de faibles pertes de mémoire, mais un rendement beaucoup plus efficace de ses fonctions cérébrales. Il peut même mettre de la musique et slicer à distance et en douceur. Par contre, un mal de tête pernicieux se fraye un chemin entre ses neuronnes.

Club Holonet de Rencontre

Ayant repéré les lieux la veille, vous prenez vos positions dans la salle ou se trouvent les stations Holonet payantes. Il n’y a que peu d’utilisateur et Jeannot qui est de garde attend d’être sûr avant de donner le signal. Poly est dans une des stations avec Proschek sur les genous qui couvre ses activités illicites avec ses vêtements amples. Utilisant le datapad de slicer de Jethro Tull, le Jawa force facilement la sécurité et retire les traces de son entrée. Rapidement il télécharge un programme fantome qui créé une identité plausible basée sur des faits véridiques, mais avec la photo de Poly. Deux joueurs en ligne font du bruit dans un autre box comme son équipe marque un point.

Jeannot vous interrompts un moment, un Twi’lek sort du turbo-élévateur et lance un regard apréciateur au pilote en armure de brute force. Comme il passe son chemin, les activités de piratage reprennent. Vous faites une commande à la CEC pour vous faire livrer votre vaisseau de rêve flambant neuf avec toutes vos spécifications les plus saugrenues. Vous faites donc l’acquisition d’un puissant navire de transport et d’exploration YV-100 qui vous sera livré dans les trente prochains jours par robocourrier.

Vient ensuite le tour du Baron Zoloff. Proschek sous le couvert de Poly entre dans la base de données de l’astrolog et semble avoir trouvé quelque chose quand tout-à-coup, les terminaux se ferment un à la fois. Rapide comme l’éclair, le petit Jawa transfère la connection à son databloc et ferme l’écran de sa console encore fonctionelle. Un robot de sécurité s’amène et vous demande de quitter les lieux jusqu’à ce que le système soit redémarré. Jeannot lui fait le jeu du client hautain et colérique qui demande que ses droits soient respectés. Le bruit attire du monde et le droid recule à son poste. Le Twi’lek manièré vient ensuite parler avec Jeannot le courageux. L’humain en profite pour l’occupper et s’en servir pour couvrir ses amis qui ne retire comme information qu’un Ghtroc 720 est atterrit près d’ici il y a 12 jours. Un technicien vient appuyer sur le bouton de redémarage et s’en retourne sans même vous jetez un coup d’oeil. Le groupe remballe ses affaires et quitte sans regarder derrière lui. Le Twi’lek qui avait un oeil sur Jeannot fait la baboune, mais prend le temps de lui crier: Appelle-moi! Poly lui assurre qu’il le fera et devant tant de solicitude, le bellâtre écrit son numéro dans la paume du docteur avec un clin d’oeil de connivence.

PDG Caamasi

Vous retournez à l’hotel ou les pompiers se retirent après que quatre esclaves aient décidée de faire un feu pour se faire à manger. Dans leur chambre, Proschek observe la prothèse cybernétique de Poly et avec l’aide d’une certaine somme d’argent et d’une montagne de pièces détachées, il s’en fabrique une identique. C’est lors de l’installation que sa dérape, Poly opère avec un sérieux cas d’infection méningitique lié à sa propre intervention un jour plus tôt. Il passe le virus à son patient et tous deux se réveillent avec de la fièvre et des maux de crane intenses. Le docteur Twi’lek passe quelques jours à trouver le bon traitement et Jeannot en profite.(+5xp Motivation Utini! Félix)

L’humain va chercher les Cathars et les guide dans un quartier en ville ou un père Twi’lek vante les prouesses sexuelles de sa fille de quinze qu’il est prêt à échanger contre de la nourriture pour un contrat allant jusqu’à un an. Dans un quartier des plaisirs, le pilote vend toutes les sauvageonnes à une bar de danseuses pour 50 cr. chaques. Sifflotant, Jeannot revient à l’hotel ou il réussit à convaincre ses amis abrutis de drogues comment ils ont libérées les femmes-chats en leur payant un cargo pour Cathar. (5xp Motivation Greed Rémi) (1 Obligation Rémi)

Pendant leur convalescence, les deux malades ont le temps de faire le tour de tous les postes de l’Holonet et des chaines locales. Ce qui fait les nouvelles ces temps-ci, ce sont les attaques de cannibalisme qui se propagent dans les bas-fonds de plusieurs planètes entourant le secteur Arkanis. on pense à l’émergence d’un nouveau culte ou une secte qui attire les pauvres et les sans-abris.

Vous recevez également le message personnel d’un certain Insnyri Dralit, PDG d’une société pharmaceutique qui désire rejoindre discrètement Caamas en évitant les patrouilles Impériales avec un petit cargo fragile. Il se réfère à vous parce que vous avez eu le talent et le courage de traverser la tempête de feu pour rejoindre Nabaat. Vous lui dites que vous penserez à sa proposition avant de raccrocher.

La Résistance

À peine l’écran est il éteint que quelqu’un frappe à votre porte sans avoir été annoncé par la réception. Jeannot son nouveau blaster pimpé au poing se place contre la porte et prend une voix grave et chuchotante qui impressionne ses amis:

-Cé Ki?

Il s’agit de Ra’Nyn Kablo qui vous a été chaudement recomandé par Cecilia Ro’Baan en tant que solutionneurs de problèmes. Vous la laissez entrée et s’expliquer sans rengainer vos armes. Ra’Nyn est très quelquonque pour une Twi’lek et affiche un air de dur à cuire garçonne qui vous confirme sa préférence pour les femmes. Elle sait ou se trouve le Baron et elle a besoin de votre aide pour libérer des mineurs. Elle propose de vous expliquez tout cela chez elle autour d’un bon repas chaud ou vous prendrez connaissance de son plan élaboré. À la perspective de nourriture gratuite, vous sautez sur l’occasion.

Nabaat
Ra’Nyn vous amène dans un quartier pauvre, mais accueillant ou des enfants jouent dans les rues. Vous entrez dans une petite maison près du plafond ou vie la Twi’lek bleue avec ses trois frères: Polo’Nyn, Pe’Nyn et Raspou’nyn. Les males vous servent un ragout épicé fait à base de feuilles de Ryll et brise un pain rouge et moelleux dans le silence le plus total.

Pendant que vous mangez, Ra’Nyn vous raconte une histoire qui débute voici quelques mois. Un peu à l’Est de Nabaat, accessible par train souterrain, se trouve une usine de transformation du Ryll construite au-dessus d’un des plus gros filons d’Épice de la région. La compagnie qui l’utilisait avait depuis longtemps été saisie par Black Sun, un conglomérat du crime organisé à l’échelle galactique. Alors que le filon est aujourd’hui tarit, l’usine fût mise aux enchères, une dernière tentative de la compagnie pour se débarasser de Black Sun. Aux enchères, c’est le Baron Zoloff qui a remporté la mise et qui en est maintenant le propriétaire.
Black sun

Voilà 10 jours, le Baron s’est accordé une visite des lieux pour les trouver déserts, les travailleurs kidnappés par un ancien agent de Teemo le Hutt et qui se nomme Angdu Drobb. C’est un Gotal vicieux qui n’hésite pas à commettre des dommages collatéraux pour parvenie à ses fins. Le Baron a prit d’assaut l’usine et s’est retranché dans le bunker du chef de l’usine avec une cinquantaine de droids de combat B1.

Black Sun engage des mercenaires pour s’en servir comme chair à cannon et déloger le Snivvian pernicieux qui contrôle l’usine. Ra’Nyn vous explique qu’en vous faisant engager comme mercenaires, vous pouvez affaiblir Black Sun de l’intérieur, sauvez le Baron et libérer les mineurs retenus captifs. Avant d’accepter, Poly s’aperçoit qu’elle cache quelque chose et exige qu’elle crache le morceau si elle veut vraiment de votre aide. Mal à l’aise, elle se signe contre le mauvais sort, imitée par ses frères et vous explique que la raison qui a le plus motivé l’achat de l’usine par le Baron est la découverte d’une tombe maléfique dans les profondeurs des mines de Ryll. Des dizaines de mineurs sont littéralement morts de peur avant que les passages ne soient scellés. Le Baron ne doit pas les réouvrir!

Ruelles du Shadowport

Laissant Kwoo’elh pitonner sur l’Holonet dans la chambre de Poly et vos affaires sous la protection de Roteux et B2B, vous descendez dans les quartiers mal famés de Nabaat pour vous faire engager comme mercenaire. Les ruelles sont sombres et couvertes de détritus qui dégagent de fortes odeurs nauséabondes. tous les sens en alerte, vous apercevez enfin la forteresse de Black Sun au fond d’une fente dans la paroi. Une longue file de Twi’leks affamés et de tueurs attendent le long de la bâtisse. Entre votre groupe et la forteresse, il y a une cantine charitable qui sert une soupe clarifiée à une foule d’affamés en délire. Lorsqu’une bataille éclate entre deux mendiants, un groupe de chancres des rues vous agresse par derrière à la vibrolame.

Thugs
Ghor’Tex et Proschek perde un instant avant de voir la menace, mais Poly et Jeannot ont déjà sortient leurs gros pèteux customisés et se sont mis à couvert. Trois crapules encerclent le gros Gamorréan et tente de le trucider, mais sans réussir à percer son cuir épais. Lorsque Ghor’Tex dégaine sa terrible épée, il y a un dernier battement de coeur et les trois se transforment en steak haché d’un simple balayage. Poly se fait encercler également et se fait percer une ou deux fois par des bandits en froc de cuir. L’un des adversaires du docteur se fait exploser la tronche sous un tir direct du nouveau blaster de Jeannot qui l’embrasse de plaisir. Ça c’est un bon pèteux!

Proschek tire sur un des derniers mécréants qui allait vous prendre à revers, pendant que le plus couard prend la fuite, la queue entre les jambes. La foule d’affammés se rue sur les cadavres pour leur prendre tout ce qu’ils possèdent, mais surtout pour les passer comme protéines dans le synthétiseur alimentaire de la cantine. En plus d’avoir débarassé le coin d’une bande de vauriens, vous avez nourris les pauvres. Poly devrait se sentir un héro à ce moment quand il entend des Sunriders et Chevauche la Tempête de Feu résonné dans la foule, mais il est occuppé à saigner sur le trottoir. Le temps de s’injecter des regénérateur et d’appliquer de la synthétipeau, puis de la morphine pour planer sans douleur, vous ne perdez pas de temps à traverser la rue. Vous êtes vite découragés en voyant la longueur de la file d’attente, vous rendant compte que ça va prendre des heures, voir des jours. Heureusement, un cri de brontosaure enrhummé vous gueule:

-Sssunrrriderrrs!

Il s’agit de l’équipage du Brique de Kik; les Beserkers de Kik. Ils sont les prochains à entrer et ils s’empressent de vous faire passer devant eux. Curieusement, personne ne proteste et vous vous rendez compte que les Trandoshans n’ont sûrement pas eu à attendre non plus à voir les gueules déconfites des suivants en ligne.

Duros lieutenant
La porte s’ouvre et un Duro à la mine patibulaire vous laisse entrer. Il vous jauge et vous annonce que c’est 50 cr. par jour que vous survivez, incluant le gîte et le couvert avec une prime de 150 cr. si on capture le terroriste (Le Baron). Si vous survivez le premier contact dans la simulation obligatoire, vous serez payer dix fois plus et si jamais vous êtes vainceurs, vingt fois plus d’argent pour vous engagez.

Face à la Mort

-Comment y faisait pendant la guerre des clones, sont ben forts!

Le but est simple, traverser la salle symétrique hérissée d’obstacles et de cannons pour parvenir au fond du camp adverse et y arracher le drapeau. Il y a comme opposition dix droids B1 beige et deux B3 gris au corps bulbeux. Ils sont placés à des postes de défense et contrôlent quelques cannons E-Webs. Le centre est protégé par des barrières de boucliers à rayons que l’on peut seulement franchir en marchant lentement.

Le groupe se déploit pour éviter les tirs groupés et chacun prend un itinéraire différent pour descendre d’un niveau. Une partie des droids s’avance, tandis qu’un petit groupe reste derrière. Les droids ayant pris les devant se divisent en deux escouades qui chargent sur deux fronts différents. Proschek et Ghor’Tex fondent vers la salle de contrôle centrale, tandis que Poly et Jeannot prennent d’assaut un poste périphérique, y détruisant un droid au passage.

Poly essuit un feu fournit de blasters lourds qui le jette au sol. Les deux droids B3 soutenus par quatre B1 tentent de déloger le Gamorréan et le Jawa. Ghor’Tex canarde deux des B1 avec son E-Web et leur explose la tronche. Proschek se connecte aux contrôles et réactive les boucliers de la salle centrale pour un court répis.

Jeannot oblitère le meurtrier du docteur d’un coup de son puissant blaster, mais ne survit pas à la décharge du droid suivant. Poly se relève, tire dans le meurtrier de Jeannot et lui perce un nouveau nombril gros comme un pamplemousse. Le droid suivant à enfin raison du Twi’lek qui s’écroule, inconscient.

Dans la salle centrale, le Gamorréan a délaissé son cannon en faveur de sa lame gossé à même le Krayt et s’en prend au B3 au corps à corps. Disloquant les vertèbres qui forment la lame, il projette son épée à plus d’une quinzaine de mètres, blessant un super battle droid et détruisant un B1 à sa portée.

Au moment oú Proschek va prendre le contrôle des cannons enemis, une rafale d’auto-blaster lui perce le dos en trois endroits, l’envoyant voler contre la console qu’il était en train de slicer oú il reste immobile. Une autre rafale atteint le Gamorréan au bas du dos et qui prend en feu un court instant. Se retournant, il fait face à une ombre poilue qui n’est pas sensé se trouver dans la simulation. Un assassin Defel sur les traces du prince héritié de Gamorr!

Ghor’Tex danse et bloque une attaque d’une main, redirige un blaster ennemi sur un B1, arrache un bras ici, une tête poilue là en un tourbillon de sa lame qui semble chanter pour lui en ce moment. Sans s’en rendre compte, malgré les dégâts qu’il inflige, il en mange autant, sinon plus. Percé par de multiples décharges d’énergie concentrées, le Gamorréan s’écroule et met fin à la simulation. Il ne restait qu’un B3 et deux B1, un record!

Vous reprenez connaissance, les sens un peu embrouillés sous la puissance des décharges holographiques. Le Duro sadique vous relève avec bonne humeur, vous annonçant que vous êtes engagés à 500 cr. par jour gîte et couvert fournit, plus 1500 cr. quand le Baron tombera. Avez-vous un mon de groupe?

Vous retournez dans la rue et dîtes bonne chance aux Berserkers de Kik qui crient encore Sunriders! Vous avez quelques jours pour vous préparez, ensuite vous monterez à bord d’un train qui vous amènera à l’usine de transformation du Ryll ou se terre le Baron.

Comments

Belle intégration de Batman dans Star Wars (image de thugs) :)

Darth_Brun

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.