Péripéties en bordure de l'Empire

Riders on the Firestorm

Episode II Game 10

Ça chauffe à Ryloth

Le Crête de Krayt parvient difficilement à émerger de l’hyperespace après 20 jours à s’être traîné jusqu’au seul système disponible lors de votre fuite. Devant vous se dresse Ryloth, le monde d’origine des Twi’leks avec ses cinq lunes de couleurs et de grosseurs différentes. Le soleil en fin de vie explose de puissantes éruptions qui cause un vent solaire périlleux. Ryloth qui n’effectue qu’une seule rotation au travers d’une année, possède une face glaciale et une autre bombardée par le soleil et ses caprices. Une formidable tempête de feu continentale l’englobe présentement, mais ce n’est que le dernier de vos souçis.

Ryloth hot sesaon
À moins d’un klick , Le Prince Péghaz vous attendait de pied ferme au seul point de saut logique pour atteindre ce système depuis Tatooine. Des alarmes de proximité sonnent alors que le Vagabond verrouille ses armes sur votre nouveau vaisseau. Vous vous ruez tous à vos postes de combat, quand votre pilote évite de justesse une torpille à proton qui vous frôle sans exploser. L’embardée vous projette contre les murs et Roteux siffle de désagrément quand il s’encastre dans les restes du navicomputer.

Jeannot amorce une série de manoeuvres qui déstabilise le Prince et le système de guidage du missile. Ce dernier entame une longue courbe pour le ramener vers sa cible, mais frappé par le vent solaire, ses systèmes s’éteingne, le rendant inerte.

Frustré, le Prince vous engage dans un ballet mortel, mitraillant votre coque de rayons ionisés qui crament vos circuits. Ghor’Tex, installé dans la tourelle dorsale, vise et décharge son arme avec une mortelle efficacité. D’abord, les communications qu’il détruit en faisant sauter le nid d’antennes à la proue du Wayfarer, puis vient ensuite le générateur, aidé par un tir de Jeannot avec l’autre tourelle en position fixe.

Votre vaisseau, miraculeusement encore en un morceaux s’en ai sortit mieux que vous ne le pensiez. Décidé à empêcher toute vengeance future, Jeannot approche le Crête de Krayt en vue d’aborder le Vagabond. Il laisse les manoeuvres finales à Roteux et cour rejoindre le Jawa et le Gamoréan. Cecilia armée de deux blasters décide de protéger votre retraite en restant sur le YT-1300, après avoir enfilé une combinaison spatiale.

Pirates

Après avoir déployez un tube d’urgence entre les deux cargo et vous être mis en position, Proschek slice le sas du Vagabond et l’ouvre sur une soute obscure d’ou surgissent des rayons de blasters. Une demi-douzaine de mercenaires armés de blasters vous canardent en essayant de protéger ce qui reste de leur vaisseau. Criant: Pas de Quartiers!, Jeannot balance une grenade derrière une pile de caisses qui cachent deux mercenaires Niktos. L’explosion fait sauter leur barricade improvisée et les laisse sans défense face au terrible cannon de Ghor’Tex et B2B qui arose généreusement le hangar du Vagabond en couinant de plaisir. Les deux Niktos n’ont aucune chance et sont promptement pulvérisés sur le reste de la soute du Wayfarer.

Devant la puissance de leurs opposants, les mercenaires se replient près de deux Togoriens massifs qui s’apprêtent à fermer l’accès à la soute et peut-être balancer le module dans l’espace. Comprenant la tactique, Proschek se glisse derrière le Gamoréan qui lui sert de bouclier et tire sur la porte avec sa carabine à ions, désactivant toutes ses fonctions. Soudain, les lumières se ralument alors que le générateur secondaire est mis en fonction par le Prince Péghaz qui est dans le cockpit, hors de vue.

Togorian
Jeannot fait feu sur un des Togoriens, mais malgré la taille impressionante des hommes-chiens, son tir manque de précision et ne laisse qu’un trou fummant dans une des parois du Vagabond. Ghor’Tex laisse tomber son cannon qui grâce à son harnais modifié sur répulseurs, glisse dans dans son dos et s’immobilise dans une position qui l’empêche de gêner. Le Gamoréan glisse de façon peu gracieuse sur le capot d’un speeder en morceaux et charge l’encadrement ou tous les mercenaires se tiennent. Un déluge de lasers frappe le Gamoréan sans même ralentir son assaut, encaissant tous les coups, livres pour livres! Proschek se déplace entre les caisses et se glisse tout près de la porte sans décocher un seul tir, préférant se positionner d’abord.

Éprouvant de nouveau son visou, Jeannot aligne le même Togorien que plus tôt et fait feu, manquant de nouveau. Exaspéré, il s’enfonce un peu plus loin dans la soute du Wayfarer du Prince Péghaz. Voyant une ouverture, Proschek utilise ses deux nouveaux disrupteurs neural d’Alderaan et lobotomise deux mercenaires sur le chemin de Ghor’tex. Cela créé une brèche dans laquelle s’enfonce le Gamoréan, sa terrible épéee Rakata haut levée. D’un seul coup diagonale, il tranche en deux le premier Togorien et coupe la jambe du dernier mercenaire qui se tenait derrière.

Entendant les cris du mutilé, le Prince Péghaz bondit de son poste et tire sur Ghor’tex avec un petit blaster doré. Il ordonne la retraite et entre dans une capsule de sauvetage, scellant la porte derrière. Jeannot suit Ghor’tex dans le coeur du vaisseu et abat le mercenaire unijambiste à bout portant. Délaissant son blaster, le dernier Togorien dégaine une longue vibrolame et s’engage dans un duel à mort avec le Gamoréan. Proschek se faufile rapidement entre les attaquants jusqu’à la capsule du Prince et tente de reconfugurer les codes d’accès. Il bloque les portes d’éjections, mais ne réussit pas à empêcher la mise à feu. La capsule s’effouère au décollage écrasant et brûlant le Prince avant de l’éjecter dans l’espace. Le Jawa se retourne pour voir ou en est le combat et reçoit 5 litres de sang en pleine figure alors que la lame gossé à même le Krayt tranche le tronc du dernier des mercenaires en un geyser de sang. Jeannot regarde ses compagnons couverts de sang et dit sur un ton déçu:

-C’est tout… Yé ou le Prince?

Descente dans les flammes

Proschek aidé de roteux répare le Vagabond, tandis que Jeannot se familiarise avec les contrôles. Ghor’Tex éjecte les corps dans l’espace, puis retourne sur le Crête de Krayt. Après avoir remis en état les deux vaisseaux du mieux de vos capacités, Ghor’Tex pilote le Crête de Krayt avec tous l’équipage, sauf Jeannot et Poly qui sont à bord du Vagabond. Poly reçoit des informations météorologique de diverses sondes en orbites autour de Ryloth. La tempête de feu risque de durer encore une ou deux semaines, dépassant la date de rendez-vous avec le Baron Zoloff. Jeannot prenant la tête, serre un bandeau sur sa tête pour empêcher la sueur de couler dans ses yeux, puis plonge le lourd transport spatial dans l’atmosphère enflammée de Ryloth.

La tempête de feu rend toute navigation un défi constant et un visuel quasimant nul. Le docteur Twi’lek, règle la vision infrarouge à une autre fréquence permettant de suivre les courants d’air chaud. Proschek cour de ci et de là pour réparer tous les morceaux qui pètent à bord à cause de la tempête et du pilotage du Gamoréan. Ce dernier à l’impression d’être assit dans un banc pour enfant et des contrôles adapter pour des nains. Roteux gazouille d’exaspération et corrige sans cesse le vol du transport, sauvant l’équipage qui l’a libérer du monde abrasif caca.

Trandoshan slaver ship
Quand le duo de cargos stellaires commence à prendre son rythme, un message sur la fréquence d’urgence griche sur vos consoles. Un transporteur Trandoshan appellé le Brique de Kik apparait sur vos ladars et signale qu’il a perdu la navigation et vol à l’oeil. Il réclame de l’assistance et connaissant les Trandoshans, cela leur en coute à leur honneur de demander de l’aide. Jeannot insiste pour les ignorer, du même avis que Ghor’Tex. Poly pique une crise morale et vous finissez par accepter d’aider le Brique De Kik.

Tourbillonnant de plus en plus près, vous finissez par entendre le capitaine du transport Trandoshan qu’il vous voit avec voix reconnaissante. Il vous suit jusqu’au port ou vous vous dirigez. Votre convoi arrive au coordonnées que vous a fournit le Baron Zoloff, mais il n’a rien. Vous faites des cercles en concentrant vos senseurs et finalement, vous remontez un fil d’énergie qui aboutit à un sas et une aire d’aterrissage à peine assez large pour vos trois transports. Vous laissez le Brique de Kik se poser en premier et il réussit passablement en glissant dans un recoin ou un container amortit le coup en s’écrasant, ruinant son contenu.

G’hor’Tex se pose avec l’aide de Roteux et de Proschek qu’ils lui crient tous quoi faire par dessus ses épaules. Le Gamoréan se pose en douceur, égratignant à peine la peinture et abrège l’aterrissage d’un coup sec, Projettant le Jawa contre la paroi et encastrant de nouveau l’astromech dans la console du navicomputer qui rend l’âme.

-Biiiiiiiip-poupidi pipouhou! (Osti de vaisseau de marde!)

Accueil Glacial

Un message d’antenne directionnel apparait sur vos écrans:

-Identifiez-vous et la caste avec laquelle vous voulez faire affaire lors de votre visite à Nabaat.

La voix est celle d’une mégère frustrée bête comme ses pieds. Intimidez, vous répondez du mieux que vous pouvez et on vous demande d’attendre une couple d’heures. La matrone raccroche et vous restez dans vos cargos alors que la température augmente sans cesse. Cecillia profite de l’occasion pour envoyer un message à de ses contacts et organise une aire d’aterrissage double avec toutes dépenses comprises, sa façon de vous remerciez. Quand l’ambiance est au sauna, le sas s’ouvre et vos vaisseaux son admis dans l’enceinte du shadowport de Nabaat.

Le sas étroit mène à un puit de plusieurs kilomètres qui plonge sous la surface surchauffée de Ryloth. Dans les parois sont percées des cavernes qui servent d’aires d’aterrissage dont une centaine sont occuppées. Des indicateurs lumineux vous guident à une double caverne pour vos cargos. Le Brique de Kik se pose plus bas sur un autre niveau. Des droids de maintenance s’empresse de connecter des tuyaux de carburants à vos appareils.

Un gros Twi’lek bleu emboudinné dans de riches soieries couvertes de bijoux vous rejoint à la sortie de vos appareils, se pliant en de multiples courbettes polies. Croisant ses gros doigts couverts de bagues, il vous demande avidement si des voyageurs entre les mondes tels que vous n’auraient pas une petite curiosité exotique pour aider un agent des douanes comme lui. Ghor’Tex lui offre la peau de Wampa sur laquelle il s’est vautré avec sa poupée. Le cadeau semble ravir le gros douanier qui se met à vous déblatérer toutes les lois et le système de castes qui vous obligeraient à laisser ici vos armes. Ce que vous en retenez c’est que vous devez faire attention, ne jamais payer d’avance et ne rien signer de votre nom.

Vous demandez innocenment si il a entendu parler de l’arrivée de la Comtesse Carmine et/ou du Baron Zoloff. Il ne connait pas, mais si vous lui donnez une description du vaisseau, son propriétaire a peut-être changé de nom… Il est possible que soit l’inverse et que ce soit le vaisseau qui a changé de propriétaire wink wink! Il n’a pas connaissance de l’arrivée d’un Ghtroc 720 rouge pètant, il l’aurait sû. Par contre il n’y a pas que les spatioports ou on peut atterrir, vous devriez consulter l’astrolog de Ryloth sur l’Holonet.

Arrivez au turbo-élévateur qui relie tous les niveaux du spatioport à la section d’accueil au fond du puit-hangar, Pa’Bo Tuss’Wit vous demande si il pourrait vous acheter de la nourriture, prétextant être un gourmet exotique. Tout ce que vous avez est une boîte de barres d’algues protéinées, il semble très interessé et vous propose 500 cr. en échange, le double de sa valeur d’achat. Flairant une arnaque, vous embarquez dans la capsule qui vous propulse jusqu’au sol et l’aire d’accueil. Une foule de races s’y cotoient en plus des droids de toutes sortes. Vous remarquez des dizaines de mendiants Twi’leks qui se plient et s’humilient pour un peu de nourriture ou des crédits. Le gros de la foule se dirige vers la zone d’accueil tampon entre le spatioport et la ville de Nabaat. Des affiches lumineuses vantent les qualités de l’endroit et vous suivez le mouvement vers l’entrée hypnotisez par la diversité des lieux.
Ryloth tourism

Chacun consulte son datapad et planifie une série d’achats qui vous coutera toute votre fortune…

Comments

Ahaha, super la pub pour visiter Ryloth! Pauvre Prince, yé rendu tout écrapou!

Riders on the Firestorm
Darth_Brun

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.